Tuesday, December 6, 2022

Des pancakes et la blockchain, c'est quoi le rapport ? | Reconnexion | ARTE


Sara Tucci, spécialiste des algorithmes et du codage, travaille sur la blockchain, technologie au nom barbare à la base du bitcoin. Sara sait aussi que pour faire de bonnes pancakes, il faut des oeufs, de la farine, du lait et une pointe de levure. Mais quel est le rapport entre des pancakes et la blockchain ? La réponse se trouve dans cet épisode de Reconnexion !

#Pancakes #Blockchain #Rapport

Abonnez-vous à la chaîne ARTE

Suivez-nous sur les réseaux !
Facebook :
Twitter :
Instagram :



Source link

38 comments

  • Retrouvez tous les samedis un nouvel épisode de notre série Reconnexion sur cette playlist : https://www.youtube.com/watch?v=q4g2izXLchw&list=PLCwXWOyIR22uVHvKYn4GdcP14gIZswFDM

  • Merci pour cette vidéo explicative. =)

  • Lud

    Et non ce n'est pas un tuto sur Pancakeswap 😄

  • Bonjour, les sous-titres ne correspondent pas au discours de la vidéo, il doit y avoir une erreur !

  • L C

    Je vais utiliser cette vidéo pour mon mémoire, merci Arte <3

  • C vrm 1 vedeo de kalité je souis addmirratiphe

  • Le principe de fonctionnement de la blockchain est bien vulgariser, par contre dire que le POW consomme trop d'énergie c'est une bêtise parlons de la consommation du réseau VISA.

    Si on prend le cas de Bitcoin c'est la course à la puissance qui as créer cette surconsommation d'énergie qui dans les faits n'est pas nécessaire pour faire tourner la blockchain, la solution d'autres algorithmes.

    Après POS pourquoi pas ça ce discute 🙂

    Ca fait plaisir la technologie rentre dans les mœurs je pense que la blockchain sera équivalent si ce n'est plus au boom d'internet à voire maintenant comment la techno va s'imposer dans nos sociétés et dans nos vie !

  • 6:37 … mais en vérité, Sara Tucci n'a pas cuisiné de cupcakes ce soir-là.

  • Le sous titrage français est à refaire.

  • Les CYPHERpunks ne voulaient pas une monnaie intraçable.
    (Et justement le Bitcoin ne l'est pas! Tout le monde connait tout l'historique des transactions et le solde de chacun !!!)
    Ils voulaient une monnaie ne nécessitant pas de tiers de confiance.
    Dans un idéal libertarien et pour éviter la dictature du système bancaire. Grosse différence !

  • C’est correct que le proof of work c’est l’algorithme de consensus original. Par contre il existe aussi des blockchains qui se servent de l’algorithme ‘’proof of stake’’. Introduit en 2012, Peercoin était la première chaine à implémenter une version de proof of stake en mode hybride avec le proof of work. Aujourd’hui le proof of stake est une bonne alternative au proof of work, et il y a un grand nombre de projets qui sont 100% proof of stake comme Tezos. Le plus grand avantage c’est la réduction de la consommation d’énergie d’environ 99%.

  • Il n'y a pas que le proof of work pour vérifier les transactions ! Il y a par exemple le proof of stake qui permet de vérifier les transactions en demandant beaucoup moins d'énergie ! Le pionnier et premier utilisateur est le Peercoin (PPC)

  • Si l'oeuf destiner au pancake tombe et casse il sera changer part le même ou l'équivalent ou non ?

  • Awwww … c'est ti pas mignon 🙂
    Achetez vos BITCOINS les amis💛

  • La blockchain qui consomme peu d'énergie existe déjà : la monnaie libre #duniter

  • Merci Professeur Rollin !

  • Et on tombe ensuite sur le cliché de la consommation électrique. Il n'y aujourd'hui aucune étude indépendante sérieuse, mais c'est toujours sympathique de taper sur le seul médium qui permet l'évasion fiscale pour tous et la détention d'actif numérique. On oublie même d'expliquer que le marché non réguler pousse les investisseurs à se connecter directement aux sources de production d'électricité et donc quoi de mieux que les énergies renouvelables. Bitcoin consomme beaucoup moins que le cartel des Banques. L'idiot regarde sensiblement toujours le doigt.

  • L'industrie agro-alimentaire (responsables de plus de 50% des émissions à effets de serre au passage) font surtout du marketing. Le début de la vidéo explique que c'est sans tiers de confiance et en conclusion le narrateur démontre sa soit-disante "utilité" avec des tiers de confiance. Bitcoin est un bien commun, il appartient à tous. Carrefour à cloné le repertoire d'une implémentation de Ethereum (en Rust, il me semble) via Github et font tourner leur système en réseau privée : totalement inutile.

  • On ne met pas de données dans une "blockchain" d'un protocole. Bientôt Sara Tucci va nous proposer d'y mettre des MP3 aussi pendant qu'on y est. La solution contre l'aspiration de données des géants de l'informatique, c'est le développement d'outils alternatifs, utiliser des outils d'anonymisation (quand c'est pas criminalisé) et surtout privilégier un modèle économique différent : Si c'est gratuit, c'est toi l'produit !

  • Btw Arte : Crypté/Décrypté n'est pas Français. On dit : Chiffré/Déchiffré. Et dans le cas de la Proof-of-Work, on parle simplement d'un calcul de Hash. Cette vidéo est une insulte envers les téléspectateurs. C'est quasi de la fakenews !

  • Ce n'est pas le chaînage de bloc cryptographique par ordre chronologique qui permet des échanges sont sécurisés. C'est via le mode d'opération cryptographique. Hors comme celui de Bitcoin (comparé à Litecoin, Ethereum, …) est le plus puissant avec un taux de + de 100 Hexahash par secondes, c'est Bitcoin qui est la seule technologie permettant de transférer de la valeur sans tiers de confiance, de façon globale, sans discrimination, de façon programmable (pas comme l'Euro) et de manière sécurisé. D'ailleurs, Bitcoin propose également un chaînages des transactions (UTXO) qui à été recopié dans beaucoup de shitcoins, mais personnes n'en parle…

  • La vidéo laisse croire que l'Euro pourrait utiliser cette "mirifique technologie blockchain". C'est totalement paradoxal de citer l'échange de valeur sans tiers de confiance, puis d'illustrer une soit disante "technologie blockchain" avec un médium dont la politique est dispensée par un organisme privé centralisé : c'est-à-dire un tiers de confiance. Cette vidéo est une catastrophe…

  • On parle de bloc pour l'output produit par une fonction de hash cryptographique, soit un bloc cryptographique. Mais alors je ne comprend toujours pas comment on peux raconter toujours autant de bêtise : la technologie Bitcoin produit la "blockchain" de Bitcoin. Donc si la block block block chain chain chain produit son propre chaînage de bloc cryptographique, pourquoi n'existe-t-il pas de BlockchainCoin ??

  • La technologie Blockchain n'existe pas. Et n'est pas à la base du Bitcoin. Bitcoin repose sur la technologie Bitcoin ou pour faire plus technique, technologie de réseau en P2P, fonction de hachage crypto, mode d'opération crypto, signature crypto. Gros flagrant délit de Blockchain Bullshit en somme…

  • ouais c'est juste transférer le pouvoir des banques aux mineurs entre autres … les bisounours doivent croire que c'est magique et super car c'est nouveau , mais les nouvelles personnes ayant le pouvoir dans ce système abuseront de ce pouvoir comme ceux d'avant.sans parler du fait que les banques vont récupérer la technologie, ce qui au final va faciliter et asseoir encore plus leurs pouvoirs , et n'aura donc servit à rien.

  • Il y a une petite erreur en début de vidéo. Le groupe voulant créer une monnaie virtuelle n'était pas des cyberpunks, mais des cypherpunks… Erreur courante, mais erreur tout de même.

  • La minute scientifique du professeur Rollin. Merci ARTE Vraiment un bon programme.

  • Je connais 2 gars qui ont acht des actions bitcoins en 2014…revendus ajd .. ils sont quasi retraités à moins de 30ans

  • C'est François Rollin où je me trompe ?

  • Excellente explication, Bravi, je partage! 😉

  • Je me fait mon propre opinion.
    Et je suis, de plus en plus, contre les crypto monnaies.

  • elle oublie de dire qu'il faudrait quelques centrales nucléaires pour faire fonctionner cette "monnaie " si nous l'utilisions tous…

Leave a Reply

Your email address will not be published.